« La question n'est pas de savoir combien vous coûte votre défense 

mais combien il vous en coûtera de ne pas vous être défendu. »

Démosthène

L'article 10 de la loi du 31 décembre 1971 prévoit que :

« La rémunération de l’Avocat est fonction, notamment, de chacun des éléments suivants, conformément aux usages  :

  • Le temps consacré à l’affaire ;

  • Le travail de recherche ;

  • La nature et la difficulté de l’affaire ;

  • L’importance des intérêts en cause ;

  • L’incidence des frais et charges du Cabinet auquel appartient l’Avocat ;

  • Les avantages et le résultat obtenu au profit du Client par son travail ;

  • La situation du Client. »

 

Si vous mandatez Maître Marion GRECIANO pour vous assister lors d’une quelconque opération, juridique ou judiciaire, la question des honoraires fera l'objet d'une discussion libre.

 

Un honoraire de diligences sera arrêté, soit en fonction du taux horaire de l'avocat, soit au moyen d'une convention de forfait. En matière de divorce, une convention d'honoraires sera obligatoirement établie entre l'avocat et le client. En fonction de l'intérêt du litige, un honoraire de résultat pourra venir compléter l'honoraire de diligence. Les frais inhérents à l'instance et à l'intervention d'autres professionnels resteront à la charge du client.

 

Les honoraires de Maître Marion GRECIANO pourront être pris en charge par l'Etat si votre situation vous permet de bénéficier de l'aide juridictionnelle. Cette aide est accordée par le Bureau d'Aide Juridictionnelle selon des critères de ressources fixés par décret.